Noé RAMICHVILI

 (1881- 1930)

Etudes à la Faculté d’Uriev dont il est exclu en 1902 pour son rôle d’organisateur du mouvement politique des étudiants. Un des organisateurs du parti social-démocrate géorgien. Suite au Congrès de Londres (1903), il défend à la Conférence de Batoumi les thèses de Noé Jordania et met en minorité Staline, partisan de celles de Lénine. En 1917, il est élu àla Constituante de l’Empire russe,  puis au Parlement de la Fédération Transcaucasienne, et au Conseil National de Géorgie.

Après le traité de Brest-Litovsk, les organisations du parti Social-démocrate géorgien contrôlent, sous sa direction, le mouvement des 500.000 soldats de l’armée russe du front du sud Caucase qui refluent sur la Russie,  évitant ainsi troubles et pillages. Quand l’indépendance de la Géorgie est proclamée par Noé Jordania, ce dernier lui confie la responsabilité de former le premier gouvernement de coalition. Quand en juin, Noé Jordania prend en charge le gouvernement, il devient Ministre de l’Intérieur, de la Guerre et de l’Education Nationale . Après l’occupation de la Géorgie, Noé Ramichvili s’exile en France avec le gouvernement. Dès son arrivée il s’attelle au rassemblement de tous les partis révolutionnaires et démocratiques caucasiens pour l’Indépendance des Républiques Caucasiennes. Il coordonne le travail du parti social-démocrate en exil avec les organisations clandestines géorgiennes et organise ainsi avec les militants l’insurrection de 1924. Il mourra assassiné par un agent de Moscou à Paris, en 1930.

Advertisements


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s