La reconnaissance « De Jure » de l’Etat de Géorgie

Le gouvernement géorgien envoya en Europe une délégation spéciale sous la présidence de Nicolas (Carlo) Tchkhéidzé, avec pour mission d’obtenir la reconnaissance juridique du nouvel Etat. La délégation travailla pendant deux ans dans les différents centres de l’Europe et, surtout, à la Conférence de Versailles. Elle se tenait en contact étroit avec les représentants des  autres républiques caucasiennes et les délégations des nations libérées du joug russe par la révolution; elle travailla avec eux à la reconnaissance de ces pays par les puissances européennes.

Son activité n’était pas limitée aux démarches diplomatiques; elle accomplit aussi un travail d’information et de propagande d’une importance primordiale en faisant connaître à l’Europe l’histoire et les aspirations de la nation géorgienne, pour prédisposer son opinion publique en faveur de ses revendications. A la suite de cet effort, plusieurs personnalités européennes manifestèrent l’intention d’aller visiter la Géorgie indépendante pour pouvoir apprécier, sur place, ses efforts de reconstruction intérieure. La Géorgie reçut ainsi la visite de journalistes connus (Jean Martin du « Journal de Genève, P. Gentizon du « Temps ») qui furent bientôt suivis par des industriels, des géologues, de nombreuses personnalités diplomatiques et politiques, par un groupe de socialistes européens …. La publication par la presse de leurs observations sur la réalité géorgienne et la campagne qu’ils menèrent dans les sphères politiques en faveur du nouvel Etat facilitèrent beaucoup sa reconnaissance juridique.

La Géorgie fut reconnue aux dates indiquées ci-dessous par les Etats suivants :

De facto de jure
Turquie 3 juin 1918
Argentine 13 septembre 1919
France 27 janvier 1921
Grande-Bretabne 11 janvier 1920 27 janvier 1921
Italie
Japon 7 février 1920 27 janvier 1921
Russie 7 mai 1920
Belgique 27 août 1920 27 janvier 1921
Allemagne 24 septembre 1920
Pologne 28 janvier 1921
Roumanie 18 février 1921
Tchéco-Slovaquie 8 avril 1921
Autriche 17 février 1921
Luxembourg 23 février 1921
Haïti 9 mars 1921
Libéria 28 mars 1921
Mexique 14 avril 1921
Panama 26 août 1921
Siam 20 novembre 1921

BASES JURIDIQUES DES REVENDICATIONS GEORGIENNES

 

« La Russie reconnaît sans réserve l’indépendance et la souveraineté de l’Etat géorgien et renonce de plein gré à tous les droits souverains qui appartenaient à la Russie à l’égard du peuple et du territoire géorgiens ».

(Art. 1, du traité russo-géorgien du 7 mai 1920)

« La France, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Japon et la Belgique, réunis en Conseil Suprême, ont reconnu de jure l’indépendance de la Géorgie« .

(Note d’Aristide Briand. Président du Conseil Suprême, du 27 janvier 1921)

« L’Assemblée de la S.D.N. ayant considéré la situation de la Géorgie, invite le Conseil à suivre avec attention les événements dans cette partie du monde de manière à saisir les occasions qui pourraient se présenter d’aider par des moyens pacifiques et conformes aux règles du droit international, au retour de ce pays à une situation normale ».

                               (Résolution adoptée à l’unanimité par la S.D.N., le 22 septembre 1922)

 

En décembre 1920, l‘Assemblée de la Société des Nations (SDN) eut à traiter de l’admission de la Géorgie au sein de cette organisation. Au scrutin qui s’en suivit, bien qu’elle eût obtenu le double de voix des autres Etats qui avaient posé leur candidature en même temps, elle ne recueillit pas le minimum nécessaire à son admission, et la question de toutes ces candidatures fut ajournée et reportée à l’Ordre du jour de l’Assemblée suivante. Elle fut cependant invitée, avec les Etats Baltes, à participer aux travaux des Commissions techniques de la Société des Nations

Le 27 janvier 1921, l‘indépendance de la Géorgie fut reconnue de jure par le Conseil Suprême de l’Entente (Angleterre, France, Italie, Japon, Belgique). Elle était proclamée par l’Allemagne, la Turquie et l’Argentine. La reconnaissance de facto de l’Etat Géorgien datait de janvier 1920. L‘exemple du Conseil Suprême fut suivi par la Pologne, la Roumanie, l’Autriche, le Mexique, etc.

Advertisements


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s