Valiko Djougheli (1887-1924)

« Un intellectuel, qui s’était dévoué dès l’école au mouvement révolutionnaire et socialiste. Au cours de la révolution de février, il s’était fondu dans la masse des ouvriers conscients de son pays. Partout où il fallait faire preuve d’énergie, de courage, de dévouement, le prolétariat de Tiflis le déléguait, avec l’élite ouvrière de la ville.  C’est lui qui fut désigné par le Conseil ouvrier de Tiflis comme l’un des organisateurs de la force armée de la révolution. » (Extrait de D. Charachidzé, « Barbusse , les soviets et la Géorgie »). Commandant de la Garde populaire, il figure parmi les plus intrépides défenseurs de la République de Géorgie contre les attaques des Turcs, des généraux »blancs » ou des troupes « rouges ». Rentré en Géorgie en même temps (février 1924) que Benia Tchikvichvili pour préparer l’insurrection de 1924, il fut aussi arrêté et exécuté.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s