Création de l’URSS

D’après la réforme de la Constitution soviétique élaborée à Moscou, toujours sans participation des communistes géorgiens, la République soviétique géorgienne entrait dans l’union des RSS non pas sur un pied d’égalité avec l’Ukraine, la Russie Blanche (Biélorussie) et la RSFSR (République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie), mais en tant que partie de la Fédération soviétique de la Transcaucasie. Quand le projet fut soumis au Comité central communiste géorgien, ce dernier le rejeta à une large majorité, traita de « nationalisme grand-russe » et de « colonialisme » la politique de Moscou et demanda de sauvegarder les attributs de « l’indépendance » de la Géorgie. Les opposants furent destitués et remplacés. (Sources : éditions socialistes européennes 1923; «  La Révolution défigurée », Léon Trotsky 1929).

A ce propos, Dathico Charachidzé observe que « c’est là un fait bien caractéristique de la situation en Géorgie après sa conquête par la Russie soviétique : la volonté de recouvrer l’indépendance de leur pays est si forte dans les masses populaires géorgiennes, qu’elle a influencé même la mentalité de la section géorgienne. » « Henri Barbusse, les Soviets et la Géorgie ». Editions Pascal. Paris.

 

Advertisements


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s